Fragment 520550

PREVIOUS

NEXT

For less than fifty thousand Bordeaux crowns,

Original French:  Pour moins de cinquante mille eſcuz Bourdeloys,

Modern French:  Pour moins de cinquante mille escuz Bourdeloys,



Notes

Less than fifty thousand Bordeaux crowns

Songes Drolatiques

François Desprez
Les Songes drolatiques de Pantagruel. ou sont contenues plusieurs figures de l’invention de maistre François Rabelais : & derniere oeuvre d’iceluy, pour la recreation des bons esprits.
Paris: Richard Breton, 1565
Les Bibliothèques Virtuelles Humanistes

Money lenders

Money lenders

Web
Web

Escus Bourdelois &c.

M. Le Blanc n’a point parlé de cet monnoie. Or, comme apparemment ce n’est pas le même Ecu Bourdelois, dont le franc ou la troisiéme partie faisoit 15 sous du tems de Jof. Scaliger, je ne sais si Rabelais n’auroit pas ici en vuë certaine monnoie Espagnole qu’Ant. Oudin appelle Burgaloise, soit de la Ville de Burgos, ou de l’Espagnol Burgalese. Les Usages & Coûtumes de Baionne parlent des sols Bourdelois, comme étant de moindre valeur que les sols Turnois.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Maitre François Rabelais. Publiées sous le titre de : Faits et dits du géant Gargantua et de son fils Pantagruel, avec la Prognostication pantagrueline, l’épître de Limosin, la Crême philosophale et deux épîtres à deux vieilles de moeurs et d’humeurs différentes. Nouvelle édition, où l’on a ajouté des remarques historiques et critiques. Tome Troisieme
p. 269
Jacob Le Duchat [1658–1735], editor
Amsterdam: Henri Bordesius, 1711
Google Books

escus bordelios

[Quotes the note by LeDuchat] — La pite est une petit monnoie qui valoit le quart d’un denier. Il n’est pas possible que Rabelais entendre ici, au lieu d’écus bourdelois, des écus burgalois : ce sont deux monnoies et deux mots trop différents. Il y a seulement ici à remarquer, avec M. de La Monnoye, une manière agréable de corriger l’hyperbole. C’est ce que Voiture, dit-il, paroît avoir imité lettre x ; où après avoir dit, en style de Balzac, qu’on avoit vu sortir d’un grand bois un tel nombre de feux artificiels, qu’il sembloit que toutes des arbres se convertissent en fusées, que toutes les étoiles du ciel tombassent, il ajoute plaisamment que ce sont deux hyperbole, lesquelles, réduites à la juste valeur des choses, valent trois douzaines de fusées.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Rabelais (Edition Variorum). Tome Cinquième
p. 292
Charles Esmangart [1736-1793], editor
Paris: Chez Dalibon, 1823
Google Books

Bordeaux crown

Bourdeaux crown = 3 francs of 15 sous.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
The Five Books and Minor Writings. Volume 1: Books I-III
William Francis Smith [1842–1919], translator
London: Alexader P. Watt, 1893
Archive.org

escuz bourdeloys

L’ecu de Bordeaux valait quinze sous, ou trois francs or.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Oeuvres. Tome Cinquieme: Tiers Livre. Édition critique
p. 372
Abel Lefranc [1863-1952], editor
Paris: Librairie Ancienne Honoré Champion, 1931
Archive.org

escuz Bourdeloys

L’écu de Bordeaux valait quinze sous.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres complètes
p. 511, n. 1
Mireille Huchon, editor
Paris: Gallimard, 1994

ecu de Bordeaux

L’ecu de Bordeaux valait quinz sous; la pithe, ou pite, un quart de denier.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre. Edition critique
p. 472
Jean Céard, editor
Librarie Général Français, 1995

PREVIOUS

NEXT

Posted 10 February 2013. Modified 16 February 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *