Fragment 520446

PREVIOUS

NEXT

You will find plenty of it in Carpasia,

Original French:  Vous en trouuerez foiſon en Carpaſie,

Modern French:  Vous en trouverez foison en Carpasie,



Notes

Foison en Carpasie

Voiez les Attiques de Pausanias.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Maitre François Rabelais. Publiées sous le titre de : Faits et dits du géant Gargantua et de son fils Pantagruel, avec la Prognostication pantagrueline, l’épître de Limosin, la Crême philosophale et deux épîtres à deux vieilles de moeurs et d’humeurs différentes. Nouvelle édition, où l’on a ajouté des remarques historiques et critiques. Tome Troisieme
p. 268
Jacob Le Duchat [1658–1735], editor
Amsterdam: Henri Bordesius, 1711
Google Books

Carpasia

See Pausanias’ Attics [?]

François Rabelais [ca. 1483–1553]
The Works of Francis Rabelais, M.D. The Third Book. Now carefully revised, and compared throughout with the late new edition of M. Le du Chat
John Ozell [d. 1743], editor
London: J. Brindley, 1737

Carpasie

Voyez les Attiques de Pausanias. (L.) — Carpasium dans Pline, Carpasia dans Étienne le géographe, est une ville de l’île de Chypre, et une île de la Cilicie. Ce nom vient du latin carbasus, lin fort fin, voile de fin lin, carbasa, voile de navire. Aussi l’île de Carpasie offroit, du temps des Grecs et des Romains, un lieu de refraîchissement et un port ouvert à toutes les nations, qui venoient s’y ravitailler, et s’y fournir sur-tout de voiles et de cordages. Voyez La Martinière, au mot Carpasie ou Carbasie. « La plus vénérable de toutes les statues de Minerve, dit Pausanias, liv. I, chap. XXVI, est celle qui fut consacrée dans le quartier de la citadelle d’Athène. La renommée a publie que cette statue étoit tombée du ciel. On emplit d’huile, au commencement de chaque année, la lampe d’or qui brûle devant la déesse, sans qu’il soit besoin d’y toucher davantage, quoiqu’elle soit allumée jour et nuit : cela vient de ce que la mèche de cette lampe set faite de lin de Carpasie, le seul que le feu ne consume point. »

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Rabelais (Edition Variorum). Tome Cinquième
p. 291
Charles Esmangart [1736-1793], editor
Paris: Chez Dalibon, 1823
Google Books

Carpasia

Carpasium (cf. v. 41) is a town in Cyprus (Pliny N.H. v. 31, § 35). [greek] , of which an unconsumable wick of a lamp was made, is mentioned in Pausanias, i. 26, § 7.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Gargantua and Pantagruel
William Francis Smith [1842–1919], translator
London, 1893

Carpasium

Pamphylium mare ignobilis insulas habet, Cilicium ex quinque maximis Cyprum ad ortum occasumque Ciliciae ac Syriae obiectam, quondam novem regnorum sedem. huius circuitum Timosthenes ccccxxvii d p. prodidit, Isidorusccclxxv longitudinem inter duo promunturia, Clidas et Acamanta, quod est ab occasu, Artemidorus clxii d, Timosthenes c͞c͞. vocatam antea Acamantida Philonides, Cerastim Xenagoras et Aspeliam et Amathusiam et Macariam, Astynomus Crypton et Colinian. oppida in ea xv, Neapaphos, Palaepaphos, Curias, Citium, Corinaeum, Salamis, Amathus, Lapethos, Soloe, Tamasos, Epidaurum, Chytri, Arsinoe, Carpasium, Golgoe; fuere et Cinyria, Mareum, Idalium.

The Cilician Sea has five of considerable size, among them Cyprus, which lies east and west off the coasts of Cilicia and Syria; it was formerly the seat of nine kingdoms. Its circumference is given by Timosthenes as measuring 427½ miles and by Isidore as 375 miles. Its length between the two capes of Clidae and Acamas, the latter at its west end, is given by Artemidorus as 162½ and by Timosthenes as 200 miles. According to Philonides it was previously called Acamantis, according to Xenagoras Cerastis and Aspelia and Amathusia and Macaria, and according to Astynomus Cryptos and Colinias. It contains 15 towns, New and Old Paphos, Curias, Citium, Corinaeum, Salamis, Amathus, Lapethos, Soloe, Tamasos, Epidaurus, Chytri, Arsinoe, Carpasium and Golgoe; and formerly there were also Cinyria, Mareum and Idalium.

Pliny the Elder [23–79 AD]
The Natural History. Volume 2: Books 3 – 7
05.35
Harris Rackham [1868–1944], translator
Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press, 1942
Loeb Classical Library

Carpasie

Carpasium, ville de Chypre. (Pline, V, 31.)

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Oeuvres. Tome Cinquieme: Tiers Livre. Édition critique
p. 371
Abel Lefranc [1863-1952], editor
Paris: Librairie Ancienne Honoré Champion, 1931
Archive.org

asbeston

Du grec ἄσδεστον, incombustible. Il n’y a aucune autre analogie que celle des possibilités textiles entre le chanvre et l’asbeste que Rabelais nomme pantagruelion asbestin. Confusion déjà commise par Pline, qui considère l’asbeste comme un var. incombustible du lin: «Inventum jam est etiam [linum] quod ignibus non absumeretur… Nascitur in desertis adustique sole Indiæ ubi non cadunt imbres… vocatur autem a Græcis asbestinum». Pline, XIX, 4. L’asbeste, ou amiante, est un var. filamenteuse (par altération) de l’amphibole trémolite, (silicate de chaux et de magnésie). Les filaments soyeux sont assez longs pour en permettre le tissage; les Anciens en faisaient des mèches perpétuelle pour leurs lampes, et des linceuls incombustibles pour recueillir la cendre des morts.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Oeuvres. Tome Cinquieme: Tiers Livre. Édition critique
p. 371
Abel Lefranc [1863-1952], editor
Paris: Librairie Ancienne Honoré Champion, 1931
Archive.org

abeston

Rabelais suit toujours Pline, qui fait de l’asbeste une variété du lin. L’utilité du lin asbestin dans les crémations est mentionée par Pline (XIX, 4: « Inventus jam est etia [Linum] quod ignibus non absumeretur; regum inde funebres tunicae corporis favellam ab reliquo separant cineri. Nascitur in desertis adutisque Indiae locis. […] Vocatur autem a Graecis [greek], ex argumento naturae suae ». Le passage de Pline était bien connu; cf. P Vergile, De Inventoribus rerum, II, x. L’adjectif carpasien est le carbaseus (ou, carbasinus) des Latins ( = « ce qui est fait de lin ou de chanvre ».)

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre. Edition critique
Michael A. Screech [b. 1926], editor
Paris-Genève: Librarie Droz, 1964

Carpasie

Ville de Chypre

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres complètes
p. 510, n. 7
Mireille Huchon, editor
Paris: Gallimard, 1994

Carpasia

Selon Pline, XIX, 1, «ceste sorte de lin croist és deserts des Indes». D’où Rabelais a-t-il tiré les informations qu’il donne ici? «Carpasie» désigne, ou une ville de Chypre, ou plutôt une île située entre la Crète et Rhodes et plus connue sous le nom de Carpathos (Scarpanto). Cette mention veut sans doute indiquer l’origine de l’adjectif utilisé plus bas, «Carpasien», transcription du grec καρπάσιοζ ou καρπάσινοζ (= fait d’une sorte de gaze); Cœlius Rhodiginus, Antiquae Lectiones, XIV, 18, écrit, de même «linum carpasinum».

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre. Edition critique
p. 470
Jean Céard, editor
Librarie Général Français, 1995

PREVIOUS

NEXT

Posted 22 January 2013. Modified 21 January 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *