Fragment 520820

PREVIOUS

NEXT

the people of the Alps call it melze;

Original French:  les Alpinois la nomment Melze:

Modern French:  les Alpinois la nomment Melze:



Notes

Melze

Meleses estants si frequentes au territoire d’Embrum & autout de Morienne, ne donneront despense à recouurer. Elles ont leurs semences plus petites que Cyprés, tant en la pommette que au noyau, toutesfois chasque chartée sur le lieu, qui l’entreprendoit, ne cousteroit pas un sou. C’est sur celuy dont la Manne est cueillie, & la grosse Terebenthine & l’Agaric aussi, & dont l’arbre est autant frequent es montaignes des Grisons, nommez en Latin Theti, qu’il fut onc, & es mesmes endroicts dont Tibere Empereur en feit apporter à Rome pour refaire le pont Naumachiarius, qui auoit esté bruslé.

Belon, Pierre (1517-64), Les Remonstrances sur le default du labour et culture des plantes, et de la cognoissance d’icelles, contenant la maniere d’affranchir et appriuoiser les arbres sauuages. Paris: Pour Gilles Crozet, en la grand salle du Palais, pres la Chapelle de Messieurs les Presidens, 1558. fueillet 44. Google Books

larege

Larege. Un arbre retirant à un Pin ou Sapin, Larix laricis, Les Venitiens l’appellent Larege, les Montagnars la nomment Melze.

Nicot, Jean (1530–1600), Thresor de la langue françoyse, tant ancienne que moderne. Paris: David Douceur, 1606. Gallica

melze

Mélèze.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Œuvres de F. Rabelais. Nouvelle edition augmentée de plusieurs extraits des chroniques admirables du puissant roi Gargantua… et accompagnée de notes explicatives…. L. Jacob (pseud. of Paul Lacroix) (1806–1884), editor. Paris: Charpentier, 1840. p. 313.

Alpinoys

Les habitants des Alpes.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Œuvres de Rabelais (Edition Variorum). Tome Cinquième. Charles Esmangart (1736–1793), editor. Paris: Chez Dalibon, 1823. p. 295. Google Books

melze

The modern French for Larch is mélèse, formerly melesse.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), The Five Books and Minor Writings. Volume 1: Books I-III. William Francis Smith (1842–1919), translator. London: Alexader P. Watt, 1893. Internet Archive

larege

«Larege, Un arbre retirant à un Pin ou Sapin, Larix laricis. Les Venitiens l’appellent Larege, les Montagnars le nomment Melze», écrit Nicot. Sur l’agaric, voir Pline, XXV, 9, et Ruellius, De natura stirpium III, 1 : ce champignon était utilisé en médecine. La résine de mélèze est décrit par Pline, XVI, 10, et vantée par Galien, De compositione medicamentorum per genera, I, 12. Le «miel du ciel», ou «manne», qui, à l’aube, degoutte notamment sur les feuilles de mélèze, est examiné par Langius, Epistolae medicinales, LXIV. L’incombustibilité du mélèze est assurée par Pline, XVI, suivi par un foule d’auteurs.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Le Tiers Livre. Edition critique. Jean Céard, editor. Librarie Général Français, 1995. p. 472.

mélèze

Omnia autem haec genera accensa fuligine inmodica carbonbe repente expuunt cum eruptionis crepitu eiaculanturque longe excepta larice quae nec ardet nec carbonem facit nec alio modo ignis vi consumitur quam lapides.

All these [resinous] kinds of trees when set fire to make an enormous quantity of sooty smoke and suddenly with an explosive crackle send out a splutter of charcoal and shoot it to a considerable distance—excepting the larch, which does not burn nor yet make charcoal, nor waste away from the action of fire any more than do stones

Pliny the Elder (23–79 AD), The Natural History. Volume 4: Books 12–16. Harris Rackham (1868–1944), translator. Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press, 1945. 16.10. Loeb Classical Library

melze

Le miélat se trouve sur les feuilles de mélèze, appelé aussi larix.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Le Tiers Livre. Pierre Michel, editor. Paris: Gallimard, 1966. p. 587.

PREVIOUS

NEXT

Posted 10 February 2013. Modified 29 May 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.