that Pantagruel held them by the throat

PREVIOUS

NEXT

that Pantagruel held them by the throat.

Original French:  de ce que Pantagruel les tenoit à la guorge.

Modern French:  de ce que Pantagruel les tenoit à la guorge.



Notes

Pantagruel les tenoit à la guorge

Bien avant Rabelais, Pantagruel est le synonyme d’une altération opprimante ou d’une respiration pénible (Sainéan. La langue de Rabelais, 457). Cf. Pant. 62: «Tant fut altéré qu’il disoit souvent que Pantagruel le tenoit à la gorge » ; ibid, VIII, 23-27: « ung chascun se sentit altéré … disant, Nous avons du Pantagruel ». Vraisemblablement l’idée original de tout ce développment était un jeu de mots sure l’expression, Pantagruel le tient à la gorge.

Rabelais, François (1483?–1553), Le Tiers Livre. Edition critique. Michael Andrew Screech (1926-2018), editor. Paris-Genève: Librarie Droz, 1964.

Pantagruel les tenoit à la guorge

Dans les Mystères du Moyen Age, Pantagruel était un diablotin versant du sel dans la bouche des ivrognes endormis; it était le symbpole d’altérationet d’etranglement; cf. Pantagruel, chap. VI: «tant futr altéré qu’il disoit souvent que Pantagruel le tenoit à la gorge», et chap. VII: «Nous avons du Pantagruel, et avons les gorges sallées».

Rabelais, François (1483?–1553), Le Tiers Livre. Pierre Michel, editor. Paris: Gallimard, 1966. p. 571.

PREVIOUS

NEXT

Posted 10 February 2013. Modified 13 April 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.