Fragment 510333

PREVIOUS

NEXT

and serving them for a scarf.

Original French:  & leurs ſeruant de cornette.

Modern French:  & leurs servant de cornette.


Serving them for a cravat

Serving in the place of a cravat
It was the pantagruelion manufactured and fashioned into a halter and serving in the place and office of a cravat. Illustration by Gustave Doré.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Five Books of the Lives, Heroic Deeds and Sayings of Gargantua and Pantagruel
Thomas Urquhart and Peter Motteux, translator
1653
Gutenberg

Leur servant de cornette

La cornette étoit un habillement de tête autrefois particuier aux Magistrats. D’abord on en faisoit différens tours sur la tête, mais dans la suite on mit la cornette autour du cou ; & c’est par rapport à cette derniere coûtume que Rabelais dit ici proverbialement que le chanvre qu’il appelle Pantagruelion, servoit de cornette à plusieurs, & que cette cornette leur faisout l’office de hard. Brayart, au brigant Barrabas, au feuillet 203 tourné de la Passion de J. C. à personnages:

Puis que tu as tant attendu,
Il ne fault qu’une cornette
De beau chanvre, rendre & estroicte,
Pour te couvrir ung peu le col.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Maitre François Rabelais
p. 262
Jacob Le Duchat [1658–1735], editor
Amsterdam: Henri Bordesius, 1711
Google Books

cornette

De cravatte.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Rabelais moderne, ou les Œuvres de Rabelais mises à la portée de la plupart des lecteurs
p. 155
François-Marie de Marsy [1714-1763], editor
Amsterdam: J.-F. Bernard, 1752
Google Books

cornette

[Addendum to Le Duchat] De cravatte. D’où on voit qu’on appeloit par plaisanterie cornette de chanvre la corde avec laquelle on pendoit les condamnés à la potence ou au gibet. On lit dans le dictionnaire de Trévoux, que la cornette étoit une large bande d’étoffe de soie que les docteurs en droit portoient autrefois autour de cou.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres de Rabelais (Edition Variorum)
p. 276
Charles Esmangart [1736-1793], editor
Paris: Chez Dalibon, 1823
Google Books

cornette

Sorte de coiffure de femme en déshabillé.

“Sans nuls atours qu’une simple cornette”, [La Fontaine, Quipr.]
“….Je me fais des cornettes ; Vos chemises de nuit et vos coiffes sont faites”, [Molière, Éc. des f. I, 4]


Fig. Laver la cornette à une femme, la gronder.

“Ce qu’il avait à faire n’était autre chose que d’avoir le plaisir de lui laver sa cornette”, [Sévigné, 23]

On dit très familièrement qu’une femme est cornette, quand son mari lui est infidèle. On rapproche alors par plaisanterie cornette de cornes qui se dit de l’homme.

Autrefois, large bande d’étoffe de soie que les docteurs en droit portaient autour du cou pendante jusqu’à terre.

“….Si j’eusse étudié, Jeune laborieux sur un banc à l’école, Galien, Hippocrate ou Jason ou Bartole, Une cornette au col debout dans un parquet, À tort et à travers je vendrais mon caquet”, [Régnier, Sat. IV]


Bande de soie que les professeurs du collége royal à Paris portaient autour du cou, et qui leur avait été accordée par François 1er [le collége royal est aujourd’hui le collége de France].

Autrefois, dans plusieurs villes, sorte de chaperon que les magistrats portaient sur l’épaule pour caractère de leur dignité.

Émile Littré [1801–1881]
Dictionnaire de la langue française
Paris: Hachette, 1872-1877
Dictionnaire vivant de la langue française

cornette

Pièce d’étoffe portée autour du cou. Cf. l. II, ch. V, n. 68.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Oeuvres. Tome Cinquieme: Tiers Livre
p. 363
Abel Lefranc [1863-1952], editor
Paris: Librairie Ancienne Honoré Champion, 1931
Archive.org

cornette

La cornette était une bande d’étoffe dont on entourait d’abord la tête en ensuite le cou. La plaisanterie de Rabelais était traditionnelle, comme le montrent des vers cités par Le Duchat que nous n’avons pas pu retrouver: « Puis que tu as tant attendu, Il ne te fault qu’une cornette De beau chanvre, ronde et estroicte, Pour te couvrir un peu le col ». Cf. Anc. Poésies fr., III, 145 ; même plaisanterie.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre
Michael A. Screech, editor
Paris-Genève: Librarie Droz, 1964

cornette

Large bande détoffe passée autour du cou. On employait par plaisanterie ce mot pour désigner la harte, la corde.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre
p. 460
Jean Céard, editor
Librarie Général Français, 1995

cornette

Échape, cache-col: «cravater de chanvre», c’est pendre.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre
p. 571
Pierre Michel, editor
Paris: Gallimard, 1966

cornette

Pièce d’étoffe portée autour du cou.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres complètes
p. 506, n. 22
Mireille Huchon, editor
Paris: Gallimard, 1994

PREVIOUS

NEXT

Posted 31 March 2013. Modified 31 January 2016.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *