Fragment 510074

PREVIOUS

NEXT

the teigne

Original French:  la Teigne

Modern French:  la Teigne


“…than is the teigne and cuscute to flax…”

Among the examples of pairings whose antipathies are not as vehement as the hatred thieves have of a certain usage of Pantagruelion.


Notes

Cuscuta

Cuscuta

Meydenbach, Jacob, Ortus Sanitatis. Mainz, Germany: 1491. 71v. University of Cambridge Digital Library

Cuscuta (text)

Cuscuta (text)

Meydenbach, Jacob, Ortus Sanitatis. Mainz, Germany: 1491. 71v. University of Cambridge Digital Library

teigne

Chapitre v. Des faitz du noble Pantagruel en son ieune eage.

Puis vint à Montpellier où il trouva fort bons vins de Mirevaulx et ioyeuse compaignie, & se cuyda mettre à estudier en Medicine, mais il considera que l’estat estoit fascheux par trop & melancolicque, et que le medecins sentoyent les clisteres comme vieux diables. Et par ce vouloit estudier en loix, mais voyant qu’il n’y avoit que troys teigneux & ung pelé de legistes audict lieu s’en partit.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Pantagruel. Les horribles et espouvantables faictz & prouesses du tresrenommé Pantagruel Roy des Dipsodes, filz du grand geant Gargantua, Composez nouvellement par maistre Alcofrybas Nasier. Lyon: Claude Nourry, 1532. Athena

Orobanche

Voiez Pline, l. 18., chap. 17. C’est l’herbe teigne des Parisiens, appelée herba lupa par les Italiens.

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Œuvres de Maitre François Rabelais. Publiées sous le titre de : Faits et dits du géant Gargantua et de son fils Pantagruel, avec la Prognostication pantagrueline, l’épître de Limosin, la Crême philosophale et deux épîtres à deux vieilles de moeurs et d’humeurs différentes. Nouvelle édition, où l’on a ajouté des remarques historiques et critiques. Tome Troisieme. Jacob Le Duchat (1658–1735), editor. Amsterdam: Henri Bordesius, 1711. p. 260. Google Books

Strangle-weed

Rabelais, François (ca. 1483–1553), The Five Books and Minor Writings. Volume 1: Books I-III. William Francis Smith (1842–1919), translator. London: Alexader P. Watt, 1893. Internet Archive

la teigne

Ce mot paraît être ici synonym de cuscute; mais les anciens l’appliquaient aussi aux insectes parasites des végétaux: «Tineæ vermiculis similes constant, quibus paulatim materies perforatur», dit Théophraste (H.P., l. V, ch. 5). Pline (l. XVII, ch.44) et Columelle (l. V, ch. 10) nommait aussi teignes les insectes qui attaquent les plants des figuiers. (Paul Delaunay)

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Oeuvres. Édition critique. Tome Cinquieme: Tiers Livre. Abel Lefranc (1863-1952), editor. Paris: Librairie Ancienne Honoré Champion, 1931. p. 358. Internet Archive

teigne

vexant et tineae semina ficorum, contra quas remedium in eadem scrobe defodere taleam lentisci inversa parte quae fuerit a cacumine.

The seeds of figs are also infested by moths, a remedy against them being to bury a slip of mastich upside down in the same hole.

Pliny the Elder (23–79 AD), The Natural History. Volume 5: Books 17–19. Harris Rackham (1868–1944), translator. Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press, 1950. 17.44. Loeb Classical Library

un certaine usage

Presque tous ces exemples viennent, indirectement peut-être, de Pline, Hist. naturelle, XII, 7; XVI, 10, 26 et 34; XVII, 24; XVIII, 6, 17 et 18; XIX, 6; XXIII, 7; XXIV, 1; XXVII, 2 et 9. N’y manquent que ceux de «la teigne et cuscute», double nom d’une plante parasite, de la férule, de l’ail et de la ciguë. Rabelais développe ici l’idée bien connue des antipathies: outre Pline (surtout XXIV, 1) et Plutarque (Propos de table, II, 7, où l’on trouve l’exemple de l’ail, à côté de celui du figuier et du tareau), voir Erasme, De amicitia; Agrippa, De la philosophie occulte, I, XVII et XVIII; Cœlius Rhodiginus, Antiquae Lectiones, XV, 25; etc. C’est l’une des idées-forces de la conception ancienne de la nature. Peut-être, sur la cuscute, Rabelais se souvient-il des annotations de Manardi sur Mésué; à l’article «De Epithymo», on lit que la cuscute «passim cum lino nascitur, illudque quasi strangulat». Pour la férule, s’il faut être botaniste pour identifier la plante, son antipathie pour les écoliers est bien connue…

Rabelais, François (ca. 1483–1553), Le Tiers Livre. Edition critique. Jean Céard, editor. Librarie Général Français, 1995. p. 458.

la teigne

Mattheu 6:19 Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent

Lay not up for yourselves treasures upon earth, where moth and rust doth corrupt, and where thieves break through and steal (King James Version)

Segond, Louis (1810–1885), La Bible. 1910. Bible Gateway

teigne

Scurfe, or a hot scabbinesse, on the head; the scurfe of a scauld pate; also, the weed Strangle-tare, Tenentare, Tine, Strangleweed, Choakweed, Choakfitch; also, a Moath.

Teigne de lin. Dodder.

Teigne de thym. Laced Time, Dodder Time.

Teigneux: Scurvie, scauld-pated.

Herbe aux teigneux. Butter-burre.

Troix teigneux, & un pelé. A mess, or small troupe of scurvie, or paultrie fellows. (Rabelais)

Cotgrave, Randle (–1634?), A Dictionarie of the French and English Tongue. London: Adam Islip, 1611. PBM

teigne

teigne
1. Genre de lépidoptères séticornes de la tribu des tinéites.Teigne des grains, teigne qui fréquente les greniers, lie ensemble plusieurs grains de blé, d’avoine, etc. avec de la soie, et les attache à un fourreau dans lequel elle se retire, se procurant ainsi la nourriture et le logement.

“La teigne ne se contente pas d’un simple fourreau de feuilles ; il ne serait apparemment ni assez doux ni assez chaud ; elle le double de pure soie, et elle a soin de tenir la doublure plus épaisse dans les endroits où le frottement est plus grand”, [Bonnet, Contempl. nat. XII, 37]



Teigne à falbalas, nom donné aux fourreaux que construisent les chenilles des teignes, quand ils sont formés de replis flottants, comme festonnés.

Teignes aquatiques, les larves des friganes.

“Les teignes aquatiques sont des vers à six pieds qui se transforment en des mouches à quatre ailes d’un genre particulier ; leurs ailes sont colorées à peu près comme celles des papillons”, [Bonnet, Contempl. nat. XII, 11]


2. Insectes lépidoptères nocturnes dont les larves rongent les étoffes, les livres, etc. ; les larves mêmes qui rongent. Les draps et autres étoffes de laine sont rongés principalement par les larves de la teigne des tapisseries et de la teigne fripière, tandis que les fourrures éprouvent beaucoup de dégât par les larves de la teigne des pelleteries.

“Réaumur apprend le procédé des teignes pour allonger et élargir leurs fourreaux, en plaçant celles qui avaient des tuyaux faits aux dépens d’une étoffe blanche, sur une étoffe rouge”, [Sennebier, Ess. art. d’obser. t. I, p. 263, dans POUGENS]

“Réaumur s’occupe sans cesse de la perfection des arts dans ses laborieuses études ; il cherche, dans les excréments des teignes, de nouvelles couleurs”, [Sennebier, ib. t. I, p. 124]

3 “Fausses teignes, nom donné aux espèces de chenilles qui se font des fourreaux non portatifs”, [Bonnet, Contempl. nat. XII, 9]

4 Nom vulgaire de différentes affections cutanées de la tête. Avoir la teigne. “Quand on le saluait fort honnêtement, il n’ôtait non plus son chapeau que s’il eût eu la teigne”, [Francion, liv. VI, p. 223]

“Mon remède guérit, par sa rare excellence, Plus de maux qu’on n’en peut nombrer dans tout un an : La gale, La rogne, La teigne, La fièvre, La peste”, [Molière, Am. méd. II, 7

]

Teigne amiantacée, espèce d’éruption rapportée au pityriasis et au psoriasis.

Teigne tondante ou tonsurante, herpès tonsurant des auteurs, affection parasitique des poils causée par le trichophyton tonsurans, et qui n’a aucune analogie de nature ni d’évolution avec les maladies vésiculeuses appelées herpès.

Fig. “Il s’est fait un prodigieux changement dans le parlement de Toulouse ; la moitié est devenue philosophe, et les vieilles têtes rongées de la teigne de la barbarie mourront bientôt”, [Voltaire, Lett. d’Alembert, 13 janv. 1769]

Familièrement. Cela tient comme une teigne, se dit d’une chose qui tient fortement.

5 Terme de vétérinaire. Chez le cheval, variété des eaux aux jambes, dont le siége est borné à la partie de la peau qui est la plus rapprochée des talons.Nom donné à la maladie des moutons, dite bouquet ou noir museau.

Teigne des faucons, ricin.

6 Maladie qui attaque l’écorce des arbres.

7 Nom vulgaire des cuscutes.

Teigne œuf, nom vulgaire de l’anémone pulsatile.

HISTORIQUE

XIIIe s.

“Qu’el a les levres vermeillettes, Et les dens si blanches et nettes, Qu’il n’i pert [paraît] taigne ne ordure”, [la Rose, 3477]

“C’est [l’amour] taigne qui riens ne refuse, Les porpres et les buriaus use”, [ib. 4345]

XVIe s.

“Le drap mangé de teignes, qui sont vers qui rongent habillement”, [Paré, XV, 2]

“On doit regarder à sa teste si elle n’a point de teigne”, [Paré, XVIII, 23]

“La teigne en Languedoc appelée rasque”, [De Serres, 962]

ÉTYMOLOGIE

Provenç. teina, teinia ; cat. tinya ; espagn. tiña ; portug. tinha ; ital. tigna ; du lat. tinea, la teigne insecte. La teigne, maladie, a été dite ainsi à cause d’une certaine ressemblance de la lésion avec le travail de la teigne, insecte.

Littré, Émile (1801–1881), Dictionnaire de la langue française. Paris: Hachette, 1872-1877. Dictionnaire vivant de la langue française

teigne

Petit insect lépidop. tere rongeur, dont il y a plusieurs espèces:

Mariage est plus fors vermine
Que le ver qu’on appelle tine.
(J. Le Fever, Lament de Matheol., I, 381)

Absinthium preserve les draps des taignes.
(Jard. de santé, I, 3)

Godefroy, Frédéric (1826–97), Complément du dictionnaire de l’ancienne langue française. et de tous ses dialectes du IXème au XVème siècle. Paris: Vieweg, Libraire-Éditeur, 1895-1902. Lexilogos – Dictionnaire ancien français

teigne

Medicine: ring worm, tinea
Familiar: louse
étre mauvais comme une teigne: to be a nasty piece of work; to be real ornery


PREVIOUS

NEXT

Posted 10 February 2013. Modified 29 June 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *