Fragment 490065

PREVIOUS

NEXT

the great voyager and traverser of perilous ways,

Original French:  le grãd voyagier & trauerſeur des voyes perilleuſes,

Modern French:  le grand voyagier & traverseur des voyes perilleuses,


Traverser etc.

A title assumed by Rabelais’s friend Jean Bouchet.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Gargantua and Pantagruel
William Francis Smith [1842–1919], translator
London, 1893

Xemonames

R. n’aurait pas pu donner ce titre à Xénomanes, sans penser au surnom adopté par son ami Jean Bouchet, Traverseur des voyes périlleuses (de ce monde). Mais il n’est pas nécessaire de penser à une allusion précise à Bouchet. Le surnom de Bouchet et de Xénomanes est probablement emprunté à II Cor., XI, 26.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre
Michael A. Screech, editor
Paris-Genève: Librarie Droz, 1964

le grand voyagier et traverseur des voyes perilleuses

Surnom de Jean Bouchet, ami de Rabelais, qui joue à le reprendre pour l’appliquer à Xenomanes. Peur-être songe-t-il a son origine paulinienne (II Cor. XI, 26). Est-ce une façon d’indiquer que la fin du livre est un allégoire de sens spirituel?

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Le Tiers Livre
p. 444
Jean Céard, editor
Librarie Général Français, 1995

le grand voyagier & traverseur des voyes perilleuses

Surnom adopté par Jean Bouchet, grand rhétoriqueur poitevin, ami de Rabelais; voir Quart livre, I, p. 537. Allusion à II Cor., XI, 26.

François Rabelais [ca. 1483–1553]
Œuvres complètes
p. 550, n. 6
Mireille Huchon, editor
Paris: Gallimard, 1994

Traverseur de voyes perilleuses

“In journeyings often, in perils of water, in perils of robbers, in perils by mine own countrymen, in perils by the heathen, in perils in the city, in perils in the wilderness, in perils in the sea, in perils among false breathern” — to be brief, up shit creek — was how Saul Paulus of Taurus found himself. And had he a paddle? Or was it a winnowing board?

Sven Jissom
The Parallel Lives
ca. 1947
Payroll Jelly

PREVIOUS

NEXT

Posted 11 January 2013. Modified 11 January 2016.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *